L’environnement, un levier d’innovation

Le secteur réutilise, recycle, réduit ses déchets et les émissions de COV. Quelques retours d'expérience sur les démarches économiquement profitables.

Depuis quelques années, l’industrie de la peinture et du revêtement connaît une mutation profonde de ses activités. Le secteur réutilise, recycle, réduit ses déchets et les émissions de COV. Quelques retours d’expérience sur les démarches économiquement profitables tout en répondant à toutes les obligations réglementaires.

L’enjeu environnemental est un des critères importants dans cette économie circulaire comme l’affirme avec conviction Alexis Roblin, fondateur de STPI Epoxy, prestataire en traitements de surfaces et peintures liquides et poudre haute performance :

Notre démarche qualité s’inscrit dans notre façon d’entreprendre, à toutes les étapes du processus avec un fil conducteur : la préservation de l’environnement.
C’est un état d’esprit et un devoir vis-à-vis de notre génération.

– Alexis Roblin

En effet, dès sa création en 2009, STPI Epoxy proposait, parmi les prestations, la finition en peinture poudre, sans solvant. A cette époque, l’entreprise comptait quatre salariés; aujourd’hui ils sont une quarantaine avec une extension du site et de nouveaux outils de production.
La gestion des déchets de cette matière première faisait déjà partie de la démarche de l’entreprise qui réutilise ses déchets de matière première pour les applications peinture.
La démarche va plus loin; elle a conduit Alexis Roblin à mener avec ses partenaires un projet de recyclage des peintures poudre dont l’industrialisation est en cours.

L’enjeu est environnemental et économique, le gisement national est très important; quelques milliers de tonnes par an de déchets de peinture en poudre après application pourraient être valorisées vers d’autres secteurs industriels.
Bien qu’inertes, ces déchets ne seront plus enfouis ou incinérés comme la plupart des autres déchets de peinture : boues de peinture issus des cabines à eau, fonds de pots ou restes de mélange, peintures périmées.

Source : GALVANO-ORGANO – N°844 – Janvier/Février 2016

Partager cet article à quelqu'un

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire